Le Salon des Entrepreneurs de Guinée

Wecyclers : des déchets à recycler contre des « cadeaux » au Nigéria

Bilikiss et Olawale Adebiyi sont frères et soeur. Revenue au Nigéria après ses études au Massachusets Institute of Technology aux USA, elle lance Wecyclers en 2012, une société qui redistribue les bénéfices du recyclage des déchets.

Elle est rejointe par son frère en 2016 en tant que directeur général. Ils viennent de décrocher le prix Roi Baudouin pour le développement en Afrique et par la même occasion, un chèque de 200.000€.

A Lagos, la capitale du Nigéria, 22 millions d’habitants génèrent 17.000 tonnes de déchets chaque jour, et dans certaines parties de la ville, ces détritus ne sont tout simplement pas récoltés (le réseau routier n’étant pas développé dans ces quartiers). C’est de ce constat qu’est partie Bilikiss Adebiyi quand elle a lancé Wecyclers en 2012.

« Ces déchets n’étaient pas collectés, cela causait de nombreux problèmes dans la communauté, raconte-t-elle. Des inondations, de la pollution, mais aussi des maladies comme la malaria ». « Les gens prenaient leurs déchets et les jetaient dans la rue, ou même carrément devant leur maison, ajoute son frère Olawale, directeur général de Wecyclers. Ils devaient donc vivre au milieu des déchets qu’ils généraient ».

Déchets contre points

Pour pallier cette situation, Bilikiss Adebiyi a donc eu l’idée de « Wecyclers ». Le principe est simple : à bord de triporteurs, les employés récoltent les déchets recyclables des habitants. En échange, ils leur offrent des points. Des points que l’on peut échanger tous les trois mois contre de l’argent, de la nourriture ou des appareils ménagers. « Par exemple, une bouteille en plastique correspond à X points, explique Olawale Adebiyi. Ces points correspondent au même montant en naira (monnaie du Nigéria). Un point est égal à un naira. Donc plus vous nous donnez de bouteilles en plastique ou de canettes, plus vous accumulez de naira. C’est comme un compte en banque. […] Nous assignons également la valeur des points à des cadeaux : une cuisine au gaz, un fer à repasser, une cuisinière,… » Les déchets ainsi récoltés sont revendus à des entreprises de recyclage.

Un projet pilote est même en cours avec une école de Lagos pour financer les frais de scolarité d’enfants issus de quartiers à bas revenus. Ainsi, les parents amènent les déchets à l’école, Wecyclers les pèse et assigne des points à l’école. Ces points permettent de financer les frais scolaires des élèves de l’école.

Nous poussons les jeunes à se rendre compte de la valeur du recyclage

Les prémices de la société n’ont pas été faciles à gérer. Il a fallu éduquer la population : « C’est un modèle dont personne n’avait jamais entendu parler, donc nous avons dû nous forger une crédibilité et une relation de confiance », se souvient Bilikiss Adebiyi. Mais aujourd’hui, le message est passé, et Wecyclers se concentre sur l’éducation des jeunes générations. « Aujourd’hui nous nous concentrons sur les jeunes. Nous les poussons à se rendre compte de la valeur du recyclage. On les aide à comprendre cette valeur pour que quand ils grandissent, ils réalisent que le plastique, le papier ou le carton, on ne les jette pas dans la rue, mais on peut les recycler et en tirer de la valeur ».

L’entreprise emploie 125 personnes et récolte les déchets de 17.000 ménages, avec un réel impact sur leur qualité de vie. Wecyclers vient de remporter le prix Roi Baudoin pour le développement en Afrique et par la même occasion, un chèque de 200.000€. De quoi alimenter les rêves d’expansion de l’entreprise qui compte atteindre 500.000 ménages d’ici 2023.

Source : rtbf.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *