Le Salon des Entrepreneurs de Guinée

Success story – le nouveau visage de l’agriculture : les jeunes qui font de l’agro-industrie « cool » ! Voici mavis nduchwa du programme Tony Elumelu

D’une étude de premier cycle dans l’immobilier et l’hospitalité à une carrière en tant que présentatrice de télévision et maintenant farmer, la mavis nduchwa du Botswana, 34 a chevauché plusieurs chapeaux. Elle a commencé tôt dans son voyage à l’esprit d’entreprise du lycée, où elle a vendu des bonbons à ses camarades, aidé les étudiants à écrire leurs essais et lettres pour une petite redevance et maintenant à diriger l’une des entreprises agricoles les plus rapides du Botswana, chabana farms.

Alors que l’agriculture / L’Agro-Industrie constitue une source importante de revenus et d’emplois pour les africains, il est rare de trouver une jeune femme qui se livre à l’agriculture rurale. Mais mavis a défié cette norme en gérant avec succès la ferme chabana au Botswana. Née dans une ferme rurale de francistown dans l’est du Botswana, près de la frontière avec le Zimbabwe, elle a développé un intérêt pour l’agriculture dès le plus jeune âge. Cependant, au fur et à mesure qu’elle grandit, l’allure de la vie urbaine l’a poussée à gagner un diplôme en gestion immobilière et en gestion de l’hospitalité. Mais avec les réalités du coût élevé des intrants agricoles qui étouffent sa communauté agricole, mavis a senti que des aliments et des volailles abordables, produits localement, se substituent aux produits importés coûteux, stimulant le secteur agro-industriel. Elle a quitté son travail dans l’industrie de l’hôtellerie et a fait équipe avec son mari Brighton Chabana pour trouver des fermes chabana en 2011.

Mavis S’est fixée pour résoudre les problèmes du manque d’emplois pour les femmes et les jeunes, la pénurie de denrées alimentaires telles que les légumes et les produits à base de viande, les personnes qui doivent voyager loin pour obtenir des produits de base. La mise en place d’une ferme intégrée – bovins, chèvres, ânes, volailles, Belgique, légumes et horticulture en vue non seulement de fournir des denrées alimentaires à la nation, mais aussi d’autonomiser les individus dans la communauté. Six ans plus tard, chabana farms est devenue une entreprise agro-industrielle prospère.

Son voyage vers le programme d’entrepreneuriat Tony Elumelu, dit-elle, a commencé quand un ami et directeur de la mine est venu me rendre visite de l’Ouganda et après avoir vu ce qu’elle avait sur le terrain dans sa ferme, elle l’a encouragée à participer au programme, mais l’achèvement de l’application est devenu une tâche redoutable. Comme elle a dû surmonter l’obstacle de l’accès à internet qui n’était pas facilement disponible dans sa communauté.

Quelques mois plus tard, mavis aurait reçu la nouvelle de sa sélection comme l’un des bénéficiaires du programme d’entrepreneuriat Tony Elumelu, qui, selon elle, était un moment décisif dans son entreprise.

 » J’aurais aimé connaître beaucoup d’informations que j’ai apprises dans le cadre du programme d’apprentissage en ligne de 12 semaines avant de lancer mon entreprise. Les aspects de la gestion d’une entreprise comme identifier les problèmes, les résoudre efficacement, l’importance de la recherche sur le marché et de la perspicacité, de la marque et de l’emballage de mes produits, et de la construction de réseaux. Je n’en connaissais aucun avant la formation. Le programme m’a ouvert les yeux pour construire ma marque. Aujourd’hui, j’ai un site web, une garantie de marque existante et je souris à chaque fois que je suis dans un magasin et que je vois des gens portant mes œufs dans leurs chariots. Le sentiment n’a pas de prix. L’ensemble du programme était satisfaisant. Je fais maintenant partie d’un solide réseau d’anciens élèves donc toutes les questions que j’ai je sais que je peux partager avec d’autres agriculteurs sur la plate-forme  »

Au-delà des avantages directs pour les fermes chabana, faire partie du programme tef a également apporté l’exposition nécessaire pour mavis et son équipe car elle a été reconnue sur un certain nombre de plates-formes dont ampion venture bus sa 2015, sommet mondial de la jeunesse au Bangladesh (jeunesse en agriculture) et l’appartenance à la lionne de l’Afrique (un réseau de femmes en Afrique qui font une différence dans leurs communautés).

Les fermes chabana occupent aujourd’hui 247 hectares et poussent des céréales et des légumineuses telles que la lablab (légumineuses qui produit des fourrages de haute qualité pour le bétail), le maïs, le tournesol, le sorgho, les haricots et les arachides. Au-delà de ses opérations quotidiennes, la ferme, qui emploie 10 personnes à plein temps, assure également six semaines de formation à la gestion d’une entreprise avicole pour les mères célibataires au chômage. Ceux qui reçoivent la formation sont en mesure de créer leur propre entreprise. Mavis ne fait pas que rendre l’agriculture cool, mais aussi la rendre rentable, étant donné que les fermes chabana ont récemment reçu un contrat de 2 millions de dollars par le gouvernement du Botswana pour fournir des haricots jugo au marché local et, dans une bonne saison des pluies, ils peuvent Faire jusqu’à 1.5 millions de dollars de profits.

Pour Mavis, le voyage vers l’impact vient de commencer et elle encourage les autres qui ont choisi cette voie de l’esprit d’entreprise à ne pas renoncer.  » quelle que soit la durée de la route, si vous continuez à persévérer, tout va bien se passer. »

Retour haut de page

Date limite

Jours
Heures
Minutes
Secondes

s.a.d.e.n - kankan

  • Sponsors
  • Partenaires
  • Participants
X